La génèse

Bonjour à toutes et à tous,

Nous, Chloé et Amine, avons décidé de partir voir si l’herbe est plus verte ailleurs.

Tout cela a commencé il y a trois ans, pendant une discussion anodine portant sur des pays que l’on aurait aimé visiter. La miss me décrivit son amour pour l’Amérique latine et moi mon intérêt pour l’Inde et l’Afrique. Enfin c’est ce que je pense… Je ne sais pas comment nous en sommes venus à cette idée saugrenue de faire le tour du monde (!) Mais nous étions tous les deux désireux de le faire, une fois que la proposition était sur la table 🙂

Comme ce genre d’idée demande plus de préparation mentale, nous en avons parlé autour de nous pour nous mettre la pression. Nous avons fixé plusieurs fois des dates que nous avons repoussées, souvent ! « Dans 6 mois »… puis re-« dans 6 mois »…

Le déclic :

Suite à notre retour du Mexique, séjour pendant lequel mon entreprise a pris soin de me rappeler à son bon souvenir, tout en sachant que j’étais en congés. « Amine, j’ai besoin de ta réponse rapidement.. », « Amine, peux-tu me communiquer ton CV, pour une présentation au client.. »… Je n’avais qu’une hâte, c’est de prendre mon bazooka et faire un carnage !
écureuil Bazooka

Nous atterrissons le dimanche, et, sans crier gare, le lundi je signifie à mon entreprise que c’en était fini.

Je ne savais pas que j’allais le faire. Je voulais juste avoir du temps pour réfléchir à mon avenir professionnel et trouver une autre entreprise. Mais pendant la réunion j’ai senti que j’étais ailleurs, je n’appartenais plus à ce monde de consultants, de coefficients Synthec, de reportings et de fichiers Excel. Adios les amis, je suis encore dans la jungle laconde, discutant avec les mayas.

Au retour je préviens ma chérie que « c’est bon, on part ! ». Je vais tout larguer et partir. Très vite, pendant que je négociais les termes de la rupture avec mon employeur, nous discutions déjà de la destination et effectuons l’achat de noter billet Aller Simple pour Colombo !

A ma grande surprise, Chloé était prête et n’attendait que mon top départ. L’idée était plus mûre chez elle. Je ne regrette rien, je n’étais tout simplement pas prêt mentalement, chaque chose en son temps. Donc si vous avez des projets parlez-en. Si vous ne les réalisez pas de suite, c’est qu’il faut plus de temps de préparation mentale.

Nous, pendant que nous en débattions, nous jetions souvent un coup d’œil aux blogs de voyageurs et autres tourdumondistes. Nous nous conditionnions en quelque sorte, après c’est « chacun son rythme », mais une fois la graine plantée, c’est le début du voyage.

Nous détaillerons plus tard la philosophie du projet de Tour Du Monde, le tracé prévisionnel, le budget, les activités prévues. Une présentation de nos deux loustiques, leur histoire, parcours, envies, projets personnels et communs et bien sûr un album de leurs différents voyages pré-TDM.

À bientôt alors !
Happy Homer Simpson

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *