Assurance, administration, paperasse…aarrg!

Bonjour,

Ce billet est destiné aux (futurs) voyageurs qui cherchent des infos !

Parlons des choses qui fâchent: la paperasse.paperasse

Logement: Nous étions locataires d’un deux pièces meublé à Paris. Quoique de plus simple que de le quitter (sur le papier, si j’ose dire).

Le site internet du service public est très utile pour prévenir l’administration publique de tout changement d’adresse.

Les assurances:assurance Il faut savoir que vous restez assuré par la sécurité sociale un an après avoir quitté l’entreprise, ou plus simplement, tant que vous n’êtes pas radié par votre centre d’impôts.

Donc, en fonction de votre situation, assuré ou non en France (et aussi mutuelle ou pas), vous allez être pointilleux sur certains détails

Pensez à posez ces questions au minimum:

Quel est le montant des franchises?

Si je suis rapatrié en France est-ce que vous prenez en charge mes frais en France et pour combien de temps?

Si je suis gravement blessé et que mon état nécessite des interventions chirurgicales et un mois d’hospitalisation comment ça se passe?

Vous verrez que généralement, les assureurs passent par des grands pôles d’assureurs du type Axa et/ou mondiale assistance. Donc vous vous retrouverez souvent avec les mêmes contrats que d’autres mais vous aurez payé plus ou moins. Donc prenez bien le temps.

Nous allons finalement opter pour Chapka Assurance, organisme à l’origine réservé pour les Working Holidays, et qui propose un très bon contrat, à un prix beaucoup moins élevé que les autres assurances voyage « classique ».

Les impôts:impots Nous les paieront l’année prochaine, comme tout le monde. Mais vous pouvez essayer d’envoyer une demande de baisse des impôts en invoquant l’article L247 du livre des procédures fiscales.

Les vaccins: vaccin bebePréférez les hôpitaux publics avec un service de maladies tropicales. Vous paierez moins cher vos vaccins. A titre d’exemple: le vaccin contre l’encéphalite japonaise coûte presque 200€ à l’institut Pasteur et 69€ à l’hôpital où nous étions. Et pour ce genre de projets, il y a pas mal de vaccins à faire. A noter, renseignez-vous pour la nécessité de certains, selon votre parcours.

Le matériel: Cf. page des préparatifs

Les visas: visa approved
Presque aucun pays d’Amérique du sud n’en demande pour les ressortissants européens. En Asie par contre oui, et mieux vaut les faire au fur et à mesure: ça coûte moins cher et on ne sait pas où on sera dans un mois de toute façon.

Banques: Amex-Platinum-CardNous avons fait le tour des banques, la société générale et la caisse d’épargne (nos banques respectives) nous ont fait de bonnes offres :

La société générale: le service international, option 2 à 9€/mois. Pas de frais ni pour les retraits, ni pour les paiements à l’étranger. Et négociation de la carte visa premier à 1€/mois pendant un an et 15€ après. Donc un package à 10€/mois.

La caisse d’épargne: la carte visa premier à un prix ridicule après négociation, mais des frais variables en terme de retraits et d’achats… Donc à voir.

De toute façon, il faut prévoir des frais de la part des banques étrangères chez qui nous effectuerons les retraits, de l’ordre de 3-5%.

La solution HSBC peut être tentante.

Nous ne savons pas si nous trouverons des banques HSBC dans tous les pays visités donc nous avons finalement opté pour l’offre de la SoGé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *